:: Around the world... and even more! :: Another life, another shape! :: Flashbacks & flashforwards Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PAST || Intrusion ! Ou quand on entre avant de frapper || Faith ♥

avatar
Messages : 78
Age : 18
Multi-comptes : Ryan Wilson & Taylor Reed
Lun 12 Juin - 20:41
Le week-end, Hanna n’avait pas eu le temps de le voir arriver qu’il était déjà sur le point de se terminer. Court, ca l’était toujours, surtout lorsque l’on oublie le temps en passant plusieurs heures sur un bouquin. A la vitesse où elle les dévorait, elle était heureuse du contenu de la bibliothèque de Blenheim où un vaste choix n’attendait plus qu’elle. Page après page, elle s’était de nouveau enfuie l‘espace d’un instant dans un nouveau monde où seule l’imagination était maître de toute, lui laissant grâce d’apprécier et interpréter les lignes à sa guise. Oh oui elle aimait ca même si aujourd’hui, elle le regrettait. Tout cela n’avait réussi qu’une chose, mettre à mal son planning de révision. Elle le savait, ses notes n’étaient pas toujours fameuses même avec l’effort qu’elle pouvait soutenir et au fond, ca la désespérait.

Sous un petit fond musical, elle tentait d’étudier depuis plus d’une heure déjà, le contenu de ses prochains cours. Les paragraphes se succèdent, les exercices de même et pourtant, les réponses à ses interrogations mentales ne mènent nulle part. Une fois encore, ce qu’elle pensait connaître lui échappe entre les doigts ne lui laissant qu’une amère déception. Elle ne pouvait décemment pas se rendre en cours comme ca, les prochaines heures, elle les passerait devant ses feuilles jusqu’à ce qu’elle ne les connaisse !

C’était un bon programme en perspective oui, si seulement l’imprévu n’avait pas décidé de s’immiscer. Sous la douce mélodie qui émanait de son ordinateur, elle reprenait un peu de la motivation qui s’était échappée suite à son auto-évaluation et reprenait son rythme. Maintenant, elle pensait que plus rien ne l’arrêterait, son temps était presque minuté jusqu’à ce qu’elle réalise qu’elle aurait dû fermer sa porte à clef, derrière sa colocataire. La suite de sa journée n’allait pas vraiment se dérouler comme elle l’avait imaginé et pourtant ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 147
Age : 19
Multi-comptes : Benjamin C. Perrault & Aethelwulf G. Churchill
Olympics
Lun 12 Juin - 22:42

Il fallait voir les choses en face ; Faith s’emmerdait. La veille au soir il n’avait quasiment pas dormi, étant allé se perdre en boîte de nuit –d’ailleurs ses oreilles bourdonnaient encore quelque peu. Du coup il s’était rattrapé en pionçant toute la sainte journée et le voilà réveillé.

Donc forcément paré à l’action, quelle qu’elle fût. Justement, ça l’enquiquinait bien. Il aurait voulu flemmarder encore un peu mais il ne s’en sentait plus la patience, tout simplement. Alors, sautant de son lit, il enfila rapidement un short et un sweat dans lequel il nageait quelque peu – oui, c’était possible – et ouvrit sa fenêtre pour aérer avant de sortir de sa chambre, Romeo bien sur ses talons. Il savait maintenant ou il pouvait aller pour s’occuper. Elle ne dirait pas non.

Enfin, probablement.

Au fond, il l’espérait car c’était bien la seule personne qu’il avait envie de voir, pour le moment. Les autres ? Nan, définitivement, nan. Petite crise d’asociabilité ? Peut-être. Pas envie de marcher trop longtemps ? Sans aucun doute. Après tout, il logeait dans la chambre juste au-dessous de la sienne, ce qui rendait le trajet ô combien plus simple, d’un coup. Parvenu devant la porte de la concernée, le canadien expira une fois et sans même frapper, entra.

« Yo Hanna, j’te dérange ? »

Il jeta un œil à la demoiselle, apparemment affairée à quelque chose.

« Ah ouai, faut croire. Bon, j’me pose là en attendant que t’ai finis alors, pas grave. »

A la place, une fois la porte refermée, il vint gratouiller la tête du lapin d’Hanna, se moquant un peu de sa frimousse, pour plaisanter. Romeo se ramena près de la cage, donnant ainsi à son maître l’occasion de lui ébouriffer la touffe de poils au sommet de son crâne.

« P’tit con, le bouffes pas, il n’a que la peau sur les os, en plus. »

Faith et son humour… décalé.


_________________
J'suis BG grâce à @Connor, merci ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
Age : 18
Multi-comptes : Ryan Wilson & Taylor Reed
Mar 13 Juin - 21:04
Étudier, encore et toujours, pourquoi cela devait-il être son lot quotidien ? Bosser pour être au même niveau que les autres qui s’en sortent parfois sur un coup de chance, tout cela finissait par l’énerver un peu, même bien plus que de raison. Elle aimerait bien une fois, abandonner et réviser en dernière minute pour s’en sortir comme une fleur pourtant, elle en est incapable. A croire qu’elle serait à jamais condamnée à fournir plus d’effort afin de réussir …

Lorsque la porte s’ouvrit, elle ne s’en occupa pas, se contentant de garder son attention sur les feuilles face à elle. Au fond, elle savait très bien de qui il s’agissait et elle se trouvait mitigée entre le remord de ne pas avoir fermé à double tour pour avoir la paix et au contraire, le plaisir de la compagnie du jeune homme. Toujours son habitude à débarquer sans y être invité, prenant ses aises sans aucune gêne comme s’il était chez lui. Elle se surprit à sourire dans son dos alors qu’il pénétrait d’avantage dans la pièce, prêt à attendre qu’elle termine ce qu’elle était entrain de faire. Quelque part, elle ne comprenait pas comment ses ex pouvaient le fuir ; pour elle, il avait toujours été adorable enfin, peut-être pas à ce point là.

« Tu n’as toujours pas appris à frapper avant d’entrer ? »

Ce qu’elle venait de dire était plus une observation qu’une remarque malgré le ton mi sérieux qu’elle avait utilisé. Il devait la connaître maintenant, tout comme il savait certainement qu’elle ne s’intéresserait pas à sa personne avant qu’elle n’ait terminé ou tout du moins, en grande partie. Elle l’entendit à moitié charrier Cheese avant qu’il ne réprimande son petit chien. Étonnamment, elle ne craignait en rien pour la vie de son lapin, sans doute à cause de l’étrange confiance qu’elle avait en lui ou en Romeo. Elle ne savait pas trop lequel des deux était le pire et d’ailleurs, cette pensée la fit sourire de nouveau.

« Je compte sur toi pour qu’il reste en forme, je compte le garder longtemps mon Cheese. »

Une nouvelle fois, elle se contenta de parler dans le vent, toujours concentrée sur son bureau ce qu’elle doutait fortement pouvoir continuer longtemps. Même si pour l’instant elle se contentait de bosser un maximum, elle ne se laissait pas vingt minutes avant de se stopper. Plus forte raison pour passer ce temps à connaître le reste de sa matière ! Un regard à sa montre, et elle était repartie non sans une information de plus.

« Installe-toi où tu veux, ca ne me gêne pas. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 147
Age : 19
Multi-comptes : Benjamin C. Perrault & Aethelwulf G. Churchill
Olympics
Mer 14 Juin - 14:51
Aaaaaaaaaah mais geeeeeeeenre ! Il n’allait pas lui faire du mal à ce lapin ! Il était tout mignon et sans doute l’une des âmes les plus innocentes dans ce bâtiment d’éducation. Faith n’avait donc rien contre lui qui justifierait un quelconque acte de maltraitance. En plus il aimait bien les bêtes et leur faire du mal n’était pas du tout dans ses principes. Déjà qu’il mettait une race bien sentie à ceux qui titillaient trop les chevaux – alors qu’il se sentait tout de même très mal à l’aise près d’un de ces canassons – ce n’était pas pour devenir violent avec une boule de poils pareille.

D’ailleurs, il l’attrapa doucement par la peau du cou et la posa entre ses deux bras, ramenés contre lui, avant de la caresser. Il souriait même en coin. C’était encore différent de la fourrure de Romeo ou de celles des autres animaux qu’il pouvait côtoyer ici. On aurait dit de la soie bien entretenue. Forcément, sous les doigts, c’est très agréable comme sensation. Mais ça l’occupa seulement un quart de seconde. Car Monsieur Callaghan se redressa bien vite sur ses deux jambes interminablement longues et sépara la distance qui le séparait encore de la Wheeler.
Et enfin, puisqu’il était chiant de nature, il ne put s’empêcher de lui poser son Cheese sur la tête.

« Ahah, c’est mignon le dernier chapeau à la mode, tu ne trouves pas ? »

Il ramena ses mains dans ses poches puis s’autorisa un nouveau commentaire.

« Tu devrais t’occuper de lui. Il s’impatiente, tu sais ? Et puis moi aussi, par la même occasion. »

Oui, c’était une plainte, parfaitement. Une plainte qui n’aurait jamais dû voir le jour mais faire la plante verte en attendant que la miss ai terminé son travail n’était pas dans les options du canadien. Alors il eut la vive envie de l’enquiquiner un peu. Beaucoup. Enfin, plus qu’il ne le faisait déjà, en tout cas.

« Tu lis quoiiiii ? »

Il avait dit ça de la façon la plus idiote qui soit en s’emparant de l’objet des lectures d’Hanna. Car lui, avec ses résultats toujours bons malgré ses désertions, ça ne lui venait pas à l’esprit que l’on puisse vouloir réviser pour réussir un examen. Pensez-vous, Faith, il vit dans son monde, il gravite autour de lui-même seulement. Petit égoïste prétentieux, va.

« Bwarf c’est même pas intéressant. »

Et il jeta le bouquin par-dessus son épaule.
Oui, pire que chiant il était.

_________________
J'suis BG grâce à @Connor, merci ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
Age : 18
Multi-comptes : Ryan Wilson & Taylor Reed
Mar 20 Juin - 21:50
Elle aurait dû se douter qu’il ne resterait pas sagement assis comme il avait si bien l’air de dire en arrivant, tout comme il avait été inutile de lui dire de se poser n’importe où. A chaque fois c’était pareil, monsieur Callaghan n’en faisait qu’à sa tête. Bon il devait certainement le penser réellement … environ les trente premières secondes. C’était à croire qu’il ne pouvait pas rester dans le calme plus de temps mais ca, elle le savait bien. Quoiqu’on puisse en penser, entretenir de bonnes relations avec son ex petit copain est toujours étrange ; ce n’est pas une connaissance, plus qu’un simple ami avec qui elle s’était ouverte un jour. Oui, elle le connaissait bien, sans doute bien plus que les autres.

Hanna l’entendait gesticuler dans son dos, entendant par la même occasion les petites pates de Cheese résonner contre sa cage. Faith devait certainement l’en sortir que pour faire ce bruit, lui qui est toujours si calme. C’est qu’en temps normal c’est une vraie marmotte ce lapin, celui-là même qui vint trouver place sur le haut de sa tête, elle soupira. Décidément, elle il ne l’a laisserait pas réviser correctement.

« Mignon oui, mais je doute qu’il reste en place. »

Elle récupéra la petite boule de poil et la déposa sur son bureau, bien en sécurité à côté de l’un de ses livres. Elle hésitait à ajouter quelque chose, ce qui dans ce cas équivaudrait à abandonner la partie cependant, avec son animal en liberté sur ses feuilles elle ne pouvait plus faire grand-chose.

« Par contre, j’avoue qu’il tiendrait chaud en hiver, ajouta-t-elle un sourire aux lèvres. »

C’était terminé d’autant plus lorsque le jeune homme avoua s’impatienter sauf que ca, elle le savait déjà. A ca, elle n’avait envie de répondre qu’une chose, une seule.

« N’étais-tu pas celui qui disait attendre que j’ai terminé ? »

Elle lui accorda enfin un regard. Bon d’accord, elle le charriait un peu mais elle aimait ca ! Et puisque le combat était perdu d’avance, elle pouvait bien se le permettre, ce n’était que juste retour des choses. Mais bien sûr, ce n’était pas terminé parce que bien sûr, il fallait qu’il lui demande.

« Je lisais serait plus exacte. »

Elle aurait bien voulu le récupérer son bouquin mais bien entendu c’était trop simple. Celui-ci se trouvait à présent au sol quelque part dans la pièce. Décidant de ne rien dire tout de suite, la brune se contenta de se tourner sur sa chaise pour faire face au brun, avant de taper délicatement ses mains sur ses jambes.

« Roméo, aller viens ! »

Ni une, ni deux, le chien se trouvait sur ses jambes quémandant des caresses qu’elle n’hésita pas à lui donner. Après tout, pour l’heure, c’était plus amusant de donner plus d’attention à la petite bête qu’à son maître. Toutefois, il fallait qu’elle règle une chose et, son regard passant distraitement de l'objet au sportif, elle ajouta:

« Hmm, je ne suis pas certaine que le livres se trouvait là quand tu es entré, il faudrait que tu fasses quelque chose pour ca. Ce serait fâcheux que quelqu’un trébuche dessus tu ne crois pas ? »

Ohh elle était belle l’éducation de la jeune fille qui faisait exprès de l’embêter même si c’était vrai, elle voulait que l’ouvrage rejoigne son bureau. Sur ce, un sourire de nouveau sur ses lèvres, elle reporta son attention sur les deux boules de poils à ses côtés.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 147
Age : 19
Multi-comptes : Benjamin C. Perrault & Aethelwulf G. Churchill
Olympics
Mer 21 Juin - 11:23

« Mais comment tu fais pour étudier autant, au juste ? »

Comprendre par-là « Comment tu fais pour garder la tête enfoncée dans un bouquin aussi longtemps ? ». Simple, Faith. Diaboliquement simple, en plus de ça. Tout le monde n’est pas comme toi, à pouvoir se permettre de ne rien réviser tout en se prenant des notes excellentes aux contrôles.

Le pire c’est qu’il n’était même pas conscient de cette chance qu’il avait, d’arriver à ça. Pour lui, si les intellos de la classe ne pouvaient pas l’encadrer, c’était juste parce que sa tronche ne devait pas leur revenir. Il ne cherchait pas plus loin, cet imbécile. Un jour, il faudra bien que quelqu’un lui fasse capter ce truc-là, histoire qu’il arrête d’avoir l’air méprisant et arrogant alors qu’il n’en est rien. Oui, un jour, peut-être.

Mais pour le moment, son esprit était surtout totalement accaparé par Hanna.

Bwarf, le livre… Ouai bon okay, il aurait peut-être pas dû le jeter comme ça, mais bon ce n’est pas comme s’il allait gêner qui que ce soit, pas vrai ? Personne n’allait rentrer à l’improviste comme Faith venait de le faire, n’est-ce pas ? Apparemment, la Wheeler n’était pas vraiment du même avis. Youpi.

Mais bon, Callaghan ne pouvait tout simplement pas lui râler dessus. Pas maintenant. Au fond, il savait qu’il était en tort. Juste, il ne voulait pas l’admettre, comme d’habitude. Mais il obtempéra, lui qui d’habitude détestait recevoir des ordres. Quoi que, ce n’en était pas vraiment un, selon lui. Et comme sa vision du monde s’arrête un peu là ou ses yeux se pose –oui, c’est triste-, il ne partit guère chercher plus loin. Du tout. Il ne fallait pas détonner non plus, ça se saurait s’il utilisait son cerveau pour réfléchir de façon cohérente.

L’ouvrage ramassé et refermé correctement – hallelujah – retrouva vite sa place sur le bureau de la demoiselle. Puis le canadien revint vers son amie et vint s’accroupir près du lit de cette dernière. Romeo semblait bien profiter de sa présence. Gnh. Et Faith alors ? Il comptait pour du beurre ? Gngngngngngn.

« Et moi ? »

Et un air boudeur, un. Mais bon, c’est vrai quoi, c’pas comme si Romeo aurait pu venir ici tout seul ! Enfin… Dans les faits, si. Mais là, Faith était d’assez mauvaise foi. Il n’avait pas vraiment envie de se raisonner tout seul ;
Puis, il vint attraper une longue mèche de cheveux de son ex-petite-amie et joua un peu avec entre ses doigts longs, pâles, presque rêveur.

« Dis Hanna, pourquoi tu t’es laissé pousser les cheveux longs ? »

Bonjour, Faith Callaghan, poseur de questions à la con pour vous servir. Mais bon, il aimait bien, lui. Les cheveux longs, hein.


_________________
J'suis BG grâce à @Connor, merci ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
Age : 18
Multi-comptes : Ryan Wilson & Taylor Reed
Mer 21 Juin - 22:31
Devoir toujours s’investir énormément dans ses révisions pour avoir des notes correctes, voila ce qu’était le quotidien d’Hanna et dieu sait que même de la sorte elle avait du mal. Comme quoi, on a beau dire que les efforts sont toujours récompensés, ce n’est pas son cas. Continuellement se plonger dans ses cours même pour la plus petite chose, se coupant ainsi du monde pour parfois récupérer une moyenne peu flatteuse, elle ne savait que trop ce que c’était. Cependant, lui, n’avait pas l’air au courant et quoi qu’elle puisse en dire, ca l’énervait un peu … un tout petit peu.

« Tu sais Faith, tout le monde n’a la même facilité que toi pour apprendre. Si je n’étudie pas, ca ne se passe pas comme pour toi … »

Elle le regardait vaguement avant de reprendre son attention sur la boule de poil sur ses genoux.

« Mais bon, tu n’as même pas l’air de t’en rendre compte. »

La brune lui sourit simplement, après tout Faith était comme ca, ne faisant attention qu’à ce qui pouvait l’intéresser ou tout du moins, juger digne d’intérêt. Il n’avait pas changé. Si simple, si inconscient des difficultés des autres, si … lui en fait. Et quelque part, par delà ses grands airs d’emmerdeur, il était attachant et d’ailleurs, il était bien le seul à avoir pénétré sa chambre. Emmerdeur et adorable selon Hanna … Elle ne comprendrait jamais pourquoi ses ex copines le détestent à ce point.

« Et moi ? » Voila ce qu’elle disait ! Qui pouvait sérieusement refuser de lui prêter attention alors qu’il faisait cette moue boudeuse qu’elle lui trouvait adorable ? Qu’importe qui le verrait de la sorte ne pourrait s’empêcher de réagir comme elle, c’était impossible ! Mais quand bien même, elle ne comprendrait pas. On ne parlait pas de William ou pire, de son meilleur ami pour qui c’était chose normale, non, il était question du Callaghan. Elle daigna d’ailleurs lui accorder un véritable regard, perdant un instant ses yeux dans les siens avant de se ressaisir. Non, c’était trop simple !

« Tu as entendu ca Romeo ? Ton maître réclame de l’attention, il est plus difficile que toi. »

Elle le charriait, mais c’était de bonne guerre. Si elle devait s’exécuter à la moindre de ses demandes, elle n’était pas sortie de l’auberge et pourtant, ce n’était pas l’envie qui pouvait lui manquer. Entre elle et l’Olympic, c’était une relation spéciale que certain pourrait qualifier de tendancieuse. Il était son ex, et il ne manquait pas de s’inviter comme si c’était la chose la plus normale à faire … Elle ne se risquerait pas à perdre ce lien même si bien souvent, il n’en se rendait pas compte de ce qu’il pouvait dire ou faire, comme maintenant. Une de ses mèches entre ses doigts, il lui posait une question à laquelle elle-même se refusait de répondre et qui secouait son petit cœur.

« Je … Je n’en sais rien en fait. Manque de temps certainement ? Mais bon, c’est plus pratique comme ca. »

Oui, c’était mieux ainsi …

« Que me vaut ta venue, tu t’ennuyais ? »

Douce question à laquelle elle connaissait déjà la réponse parce qu’au fond, c’était toujours pareil. Et dieu seul savait que cette fois, elle la posait simplement pour changer de sujet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 147
Age : 19
Multi-comptes : Benjamin C. Perrault & Aethelwulf G. Churchill
Olympics
Mer 21 Juin - 23:11
Le problème avec Faith, c’est qu’il marche au feeling. Lorsqu’il a une envie, là, de suite, il faut qu’il parvienne à la satisfaire, sinon il va être casse-pieds – pour rester polie – et vous ne faire voir de toutes les couleurs jusqu’à ce que vous répondiez à sa requête, qu’il trouve comment la combler de lui-même, ou encore qu’il se soit lassé de ce petit jeu idiot dans lequel, pourtant, il adorait s’embarquer tout seul.

Parce qu’une vie, on en a qu’une, alors autant la vivre à fond et sans se retenir, pas vrai ? Telle était étalée là sa philosophie de vie. Ni plus, ni moins. Et même s’il savait que tout le monde ne la partageait pas aussi simplement que lui, il n’en restait pas moins un chieur qui a un peu de mal avec la contradiction et les ordres ou mots de trop. Faith s’enflamme, Faith ne se tempère pas et pourtant… Faith n'est pas le mauvais truand que l’on peut s’imaginer qu’il puisse être. ‘Fin, faut dire aussi qu’il a plus que la gueule de l’emploi, le pauvre. Mais ça c’pas de sa faute, il n’a pas eu d’influence sur la génétique, aux dernières nouvelles.

Mais bon, un sourire plus régulier n’a jamais écorché personne, n’est-ce pas ? Mais aller faire comprendre ça au Callaghan, c’était une autre histoire.

Et puis bon, il était quand même pas mal conceptuel, ce garçon. Lui qui ne supporte pas vraiment de trop se lier aux femmes, qui est capable de leurs gueuler dessus sans distinction – sans pour autant les frapper, il y a une limite tout de même – il collait Hanna comme le chieur national qu’il savait être. Pire il s’imposait ! Jamais, avant d’arriver au Palais de Blenheim, il n’aurait agi de la sorte. Mais la Wheeler était différente. En quoi ? Il ne le savait pas lui-même. Et alors qu’il était dans ses pensées – oui, ça lui arrivait de temps en temps, au garçon – tout en faisant tourner la mèche otage entre ses phalanges blanches, il répondit, plus pour lui que pour son amie ici présente également ;

« J’trouve que ça te va bien… »

Disait-il, en parlant des cheveux longs, qui avaient réussi à le plonger dans une rêverie des plus particulières en un tour de main. Il avait cette sensation qu’il devait dire une chose pareille, qu’il ne devait pas la garder pour lui. En plus, c’était comme s’il avait toujours pensé ainsi, au fond. Étrange impression, étrange situation. Il ne capta qu’après que la Wheeler l’avait interrogée à son tour. Oups. Vite, vite, une réponse constructive.

« Ouai, plus ou moins. En fait je suis allé en boîte hier soir et j’ai dormi toute la journée du coup maintenant j’ai plus sommeil et je m’ennuyais. J’me suis dit que ça te dérangerais pas plus que ça si je passais. »

…. Constructif, comme commentaire. Bien sûr.

_________________
J'suis BG grâce à @Connor, merci ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
Age : 18
Multi-comptes : Ryan Wilson & Taylor Reed
Jeu 22 Juin - 7:54
Pourquoi devait elle simplement se sentir si mal à l'aise lorsqu'il s'approchait d'elle comme cela? Proche, bien trop proche qu'elle arrivait à en frissonner comme si elle venait de faire face à un courant d'air. C'était étrange mais pourtant, elle ne disait rien, se contentant de garder la maîtrise d'elle-même et pour cela, il fallait réellement qu’elle attire le sujet ailleurs, s’éloigner de ce terrain qui la mettait quelque peu mal à l’aise. Elle le savait, Faith était comme ca, n’écoutant que ce qu’il voulait bien, agissant sans se rendre compte de la situation ambigüe qui s’insinuait entre eux. Elle le savait oui, et pourtant, elle n’avait jamais rien fait pour y remédier. Elle pouvait se persuader tant qu’elle le voulait que cette situation l’incommodait mais la vérité, c’est bien que celle-ci leur convenait sans doute à tous les deux.

Sa mèches toujours prisonnière de ses doigts, le Callaghan répondit à sa question simplement et naturellement. Il trouvait que ca lui allait bien mais au fond ca, elle le savait. Elle avait toujours su qu’il aimait les cheveux longs mais quant à savoir réellement pourquoi elle les avait laissé poussé, elle ne savait pas vraiment. Le manque de temps était sans doute la meilleure réponse qu’elle pouvait donner et surtout, se donner à elle-même. Comme elle le disait, c’était plus simple comme ca ainsi, elle n’avait pas à se prendre la tête. Pourtant, elle écoutait malgré tout ses paroles, essayant d’en mesurer un quelconque sens bien que la vérité lui sauta rapidement aux yeux, c’étais juste Faith. Il était inutile de chercher plus loin et d’ailleurs, elle n’avait rien à répondre à cela.

Il reprit la parole, répondant à sa question après un léger silence et comme elle le pensait, la réponse était des plus évidente. Il s’ennuyait, tout simplement. Plus précisément, monsieur était rentré au petit matin, s’était reposé plusieurs heures pour finalement décréter qu’il s’ennuyait et allait venir embêter cette chère Hanna qui essayait d’étudier comme elle le pouvait. Toujours à sa mode à lui et portant, elle ne pouvait simplement pas le chasser.

« Tu sais que tu devrais penser à sortir moins toi ? Regarde, tu serais venu plus tôt, tu ne m’aurais pas trouvé entrain de bosser. J’aurais été toute à toi. »

Ce n’est qu’une fois sa phrase terminée qu’elle se rendit compte de ce qu’elle venait de dire. Décidément, il n’était pas le seul à pouvoir rendre les choses ambiguës et au fond, ils étaient tout aussi fautifs l’un que l’autre. La situation était désespérante mais bon le connaissant, il n’y verrait sans doute rien de plus que ce qui était dit, rien de plus que ce qu’elle voulait dire par delà son inconscient.

« Du coup, que comptes-tu faire pour pallier à la situation ? Parce que faut bien dire, Romeo est bien plus calme que toi. »

Elle le charriait de nouveau mais elle le pensait un peu quand même. Le changement de sujet était décidément bien utile aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 147
Age : 19
Multi-comptes : Benjamin C. Perrault & Aethelwulf G. Churchill
Olympics
Jeu 22 Juin - 12:49
D’ordinaire, n’importe qui aurait essayé de juste effleurer la possibilité de faire la morale à Faith se serrait retrouver, au choix, ou avec un coup de tête de la part du concerné – s’il avait affaire à un homme – ou une remarque plus que désobligeante – si l’adversaire avait été une femme. Oui, il n’était pas homme à se faire dicter sa conduite, appréciant plus que pleinement sa condition d’électron libre, qu’il ne cachait à personne, d’ailleurs. A quoi bon se mentir ? La vie est faite pour être vécue, les règles sont faites pour être contournées, voilà tout. Ainsi il pensait et rien ne l’aurait fait revenir sur sa décision. A son sens, ne rien se refuser était l’une des premières étapes à suivre si l’on voulait devenir « quelqu’un » en ce bas monde. Et donc, par extension, choisir son destin. Le Callaghan ayant juré à son paternel de ne pas remettre les pieds chez lui avant d’avoir obtenu un statut tel que celui qui vient d’être cité, il avait adopté ce credo sans jamais s’en détaché depuis qu’il avait posé ses valises ici, deux ans auparavant.

Pour en revenir aux pseudos leçons de morales, il y avait, effectivement, une exception qui confirmait la règle. Elle était plutôt petite – comparé au canadien-, châtain avec de longs cheveux d’une douceur incroyable et était pourvu de grands yeux noisettes dans lesquels on aurait pu se noyer sans effort aucun. Oui, voilà. Hanna. Encore et toujours elle. Cette ex-petite amie était toujours une personne importante pour le jeune homme, quand bien même il avait coupé plus ou moins les ponts avec les autres qui l’avaient succédé et précédées. Avec la Wheeler, il ne pouvait pas faire ça. C’était comme ça. Lui-même en ignorait la raison.

Juste l’envoyer bouler alors qu’elle essayait d’être toute douce et toute mignonne avec l’individu odieux qu’il savait être ? Nan, il n’y avait définitivement pas moyen que ça marche comme ça.

Puis elle lança une phrase dont il ne retint –heureusement pour elle – pas le moins du monde l’ambiguïté. Seulement, avant même qu’il ne puisse répondre, voici qu’elle enchainait sur un autre sujet. Ah, Romeo. Ouai, il avait la côte lui aussi, niveau nanas. Dommage pour lui, c’était un clébard. Et soixante-quinze pour cent du temps, c’était donc le maître qui se récoltait les conquêtes obtenues grâce au chiot, plus adorable qu’une barbe à papa en train de fondre. Ahem, bref.

« Ouai, mais Romeo, il n’a pas conscience qu’il peut faire n’importe quoi et être quand même mignon aussi, y’a pas de justice en ce bas monde j’te jure ! »

Et sinon, une réponse à la question ?

« Ah, euh, bah… Tu veux vraiment pas lâcher tes cours et être un peu plus avec moi ? Je suis quand même plus sexy d’une formule de mathématique, pas vrai ? »

Un brin d’humour ne faisait jamais de mal, pas vrai ? Sauf qu’avec ce guignol, on ne savait pas trop à quoi s’en tenir. Lui aussi, niveau ambiguïté, il y avait de quoi faire. Ah ah.

_________________
J'suis BG grâce à @Connor, merci ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
Age : 18
Multi-comptes : Ryan Wilson & Taylor Reed
Sam 24 Juin - 21:46
Parler de Romeo était toujours un sujet magique où tout était possible, même dissimulé ses bourdes orales avec une main de maître, elle venait d’en faire la démonstration. Parfois, elle remerciait Faith d’être comme ca et de ne prendre que les choses comme elle venait sans prise de tête, c’était une des choses qui le caractérisait à coup sûr. Par contre, il lui arrivait presque d’être jaloux de son chiot, comme maintenant, c’était pour dire ! Qu’importe la façon dont elle tournait la situation, il était simplement mignon. Romeo … et son maître aussi, elle devait bien l’avouer. Le pire, il arrivait à se plaindre de la popularité de sa petite boule de poil, c’était amusant.

Se rendait-il seulement compte combien les filles faisaient semblant de s’intéresser au petit chiot que pour pouvoir espérer se rapprocher de lui ? Décidément Romeo avait peut-être la quotte mais ca n’empêchait que malgré tout, il passait au second plan, excepté pour elle. C’était un amour cette petite bête ! Redressant celle-ci, elle plaça ses mains sous ses pattes avant, sa jolie frimousse tournée vers elle.

« Qui dirait non à un chiot si mignon ? Par contre, si tu t’amusais à faire pareil, je ne suis pas sûre du résultat. »

Si elle avait décidé de le charrier ? Absolument ! A croire qu’avec lui elle avait du mal à faire autrement parfois … Et alors qu’il continuait sur une autre phrase, Hanna tiqua honteusement. Plus sexy ? Oh ca il l’était assurément mais ce n’était pas vraiment quelque chose qu’elle pouvait lui dire, quand bien même ils étaient restés plutôt proches. Faith ne se rendait pas toujours compte de ce qu’il disait.

« Pour les formules ca reste à voir ! Selon la façon dont on voit les choses, les math ont leur charme. »

Elle n’en croyait pas un mot bien sûr mais quand bien même, il était tout simplement hors de question qu’elle lui dise la vérité. Elle trouverait bien quelque chose en retour, ca ne devait pas être bien compliqué … Reposant le chiot confortablement sur ses genoux, elle porta son attention sur Cheese quelque peu abandonné sur son bureau. Elle le saisit délicatement pour le poser aux côté de Romeo qui ne semblait pas s’inquiéter de la situation.

« Si je te dis oui, tu éviteras de jeter mes livres au sol la prochaine fois ? »

Elle attend une réponse mais au fond, elle la connait déjà. Alors, quittant la chaise de son bureau, les deux animaux dans ses bras, Hanna s’installe sur son lit. Quelque part, c’était épuisant d’étudier sans cesse … Il avait gagné cette fois-ci, elle n’était pas en forme pour résister plus que ca. Tapotant la place à côté d’elle, comme toujours, elle l’invita à prendre place avant de traîner la télécommande au beau milieu du matelas.

« Aller, viens. »

Que la soirée commence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 147
Age : 19
Multi-comptes : Benjamin C. Perrault & Aethelwulf G. Churchill
Olympics
Sam 24 Juin - 23:33
Il aimait particulièrement jouer à ce petit jeu. Surtout avec elle. Non, davantage avec qu’elle qu’une autre, d’ailleurs, à bien y regarder. Faith n’était, n’a jamais été et ne sera jamais quelqu’un de simple, même s’il ne le voit pas ainsi. Pour apprécier une fille, il a besoin de pas mal de critères ramenés ensembles. Et la plupart du temps, ils ne sont pas là. Déjà, il ne supporte pas ces « gosses de riches », comme il se complait à les appeler. Mais Hanna n’en est-elle pas une, lorsqu’on y regarde bien à deux fois ? Bien sûr que si. Également, il ne reste jamais ami avec ses ex, c’est tout simplement impossible. Mais Hanna l’est, pour sûr. Ils ont juste rompus parce que Monsieur Callaghan a eu un cas de conscience, c’est tout. Ouai, ce gars a vraiment manqué d’amour maternel dans sa vie. Et ça l’a rendu con. Triste constat, tout ça.

Le fait est qu’en plus d’adorer jouer, il était accro à cette sensation de victoire que lui offraient ses adversaires, que ce soit présentement ou même sur le terrain d’handball. C’était sa drogue, son adrénaline. Ce qui le motivait à aller toujours plus loin, en somme. Surtout que, très en forme, là, de suite, maintenant, il avait bien envie de taquiner un peu la Wheeler, tout comme elle l’avait fait auparavant… Ou presque ! Elle lui tendait des perches, depuis tout à l’heure. Savait-elle seulement qu’elle jouait avec le feu ? Sans doute. Et c’est précisément ce qui plaisait au canadien. Elle savait dans quoi elle s’engageait et lui, dans un sens, la faisait languir. Quel vilain garçon il faisait. Mais ça l’éclatait, vraiment.

Sauf que maintenant, le jeu était terminé. Elle le vannait en le comparant à des formules de math sans intérêt – à ses yeux, du moins. Ahah, bientôt il allait avoir sa revanche. C’était vraiment rare qu’il se sente ainsi, aussi vif et prompt à faire des conneries dignes des plus grands gamins. Mais en fin de compte, gamin, il l’était d’un bout à l’autre de ses fibres. Autant s’accorder un petit break, non ? De temps en temps, ça faisait du bien, paraissait-il.

Alors, lorsque son amie l’avait invité à prendre place près d’elle, il obtempéra, dans un premier temps, s’installa confortablement à son côté et… jeta un coup d’œil furtif dans sa direction. Il ne remarquait que maintenant à quel point elle pouvait être mignonne, avec ce profil. Il déglutit. Non mais, à quoi pensait-il ?! Faith secoua la tête, pas franchement décidé à écourté ses précédentes idées pour une pensée si bête ! Se raclant la gorge, il fit mine de croiser les bras contre son torse, pour être sûr qu’on ne pourrait pas le soupçonner d’une quelconque connerie dans la minute qui allait suivre. Après tout, faire en sorte que sa proie se détende avant l’assaut final, n’était-ce pas ainsi que tous les prédateurs agissaient, dans la nature sauvage ?

Bien entendu que si
. Et la Callaghan était peut-être plus prédateur qu’il ne l’autre jamais imaginé lui-même. Ahah.


_________________
J'suis BG grâce à @Connor, merci ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
Age : 18
Multi-comptes : Ryan Wilson & Taylor Reed
Dim 25 Juin - 10:07
S’octroyer une petite pause n’était peut-être pas mal tout compte fait même si, depuis qu’il était entré, elle ne faisait plus que ca, en vrai. Comment pouvait-elle simplement se concentrer avec lui dans son dos ? C’était juste impossible. Ce cher Callaghan avait bien de la chance qu’elle ne le renvoie pas directement d’où il venait comme elle aurait pu le faire avec quiconque. Elle le ferait c’est certain, mais ce jour n’était pas encore arrivé. Il devait avoir prit bon contrat avec son échéance, pour le moment. Et le pire, était surement que la plupart du temps, il arrivait à la détourner de son but principal. Comme quoi, s’acharner quotidiennement sur ses cours comme elle pouvait le faire lu était bénéfique !

Aujourd’hui, il était inutile de mentir, Hanna se sentait un peu fatiguée par ses révisions. C’était sans doute la raison pour laquelle elle avait céder si facilement au jeune homme, s’amusant à le charrier pour cacher à quel point au fond d’elle, elle était heureuse de cette pause. Car pour parler franchement, elle n’était pas certaine qu’elle se la serait accordée s’il n’avait pas fait irruption. Un peu trop strict avec elle-même, elle l’était vraiment parfois. Mais pour l’heure, elle avait pris place sur son lit, prenant soin de replier les jambes contre elle avant que son ami ne la rejoigne sans un mot. Tendant la main, vers le téléviseur poser au pied du lit, la brune alluma l’écran qui prit une jolie teinte bleutée.

Elle s’attendait à ce que Faith lance une chaine au hasard et pourtant, il n’en fit rien. Au contraire, il se racla la gorge ce qui la poussa à se retourner dans sa direction, intriguée. Elle le trouva assis, les bras simplement croisés contre lui, sans aucun signe particulier. Il était calme bien, trop calme quand on le connait alors, il était juste de se poser la question.

« Quelque chose ne va pas ? »

La Wheeler s’inquiétait sans doute pour rien mais elle préférait en avoir le cœur net. S’il avait quelque chose à dire, ou qui le dérangeait, il n’avait qu’à le dire aussi simplement que d’habitude. Pourquoi devrait-il prendre autant de gant à présent pour s’exprimer ? Ca ne devait pas être ca, un chat dans la gorge peut-être ? Mais en tout cas, ses bras repliés contre lui ne lui disaient rien qui vaille. Gardant un œil inquiet sur le jeune homme, elle s’empara de la télécommande entre eux pour lancer une chaine dont elle ne se soucia pas, dans son dos. Elle venait d’appuyer à l’aveuglette et à présent, elle commençait à caresser son lapin à ses côtés. Finalement, un petit son interrogatif sortit de ses lèvres alors que son attention se portait sur lui. Une réponse serait la bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 147
Age : 19
Multi-comptes : Benjamin C. Perrault & Aethelwulf G. Churchill
Olympics
Dim 25 Juin - 13:35
Dafuck ? Non mais, euh, pourquoi il avait fallut qu’elle pose cette question, d’abord ?! S’il voulait dire quelque chose, il l’aurait dit depuis longtemps, tout seul comme un grand, non mais ! Rah, ça y est, Faith montait en pression tout seul, comme la grande andouille qu’il était et qu’il restera sans doute longtemps. Mais surtout n’allez pas lui dire ça, surtout si vous tenez à votre nez. Quoi qu’il en soit, après avoir senti son cœur manquer un battement, le canadien détourna le regard vers un point inexistant sur le mur d’en face, affichant sa moue boudeuse, contrariée. Celle de presque tous les jours, en somme.

« Rien, j’me disais juste que t’étais jolie c’tout. »

Voilà, elle voulait une réponse ? Elle en avait une ! Qu’elle ne vienne pas se plaindre après ! D’ailleurs, il commençait à faire chaud, non ? Roméo était endormi au pied du lit et l’expatrié tira un peu sur son col, histoire de faire « genre » qu’il se donnait constance. Mais ça n’allait pas marcher mille ans non plus, il en était bien conscient de ça ! Et là était le problème, justement.

Faith n’était pas le genre à pouvoir faire des discours de dix kilomètres de longs. Ni même des phrases construites tout court pour transcrire ce qu’il ressent. Il a encore de lourds progrès à faire de ce côté-là. Oh oui, beaucoup. Disons plutôt qu’il est en constant désaccord avec lui-même à ce sujet, plutôt !

…. Non il n’est pas schizophrène non plus, merci.

Juste, il ne sait pas comment s’exprimer, surtout en face de femmes. Du moins, pas correctement. Il faut dire qu’il n’a jamais vraiment eut de repères maternels étant donné que sa mère l’avait très tôt abandonné. Comment être objectif après ça ? Avec un peu de bonne volonté, me direz-vous. Oui, forcément. C’est tellement facile à dire, tout ça.

Sauf que.

Le canadien n’était pas de bonne volonté, justement. C’est pourquoi fuir et dévier de sujet, c’était un peu sa carte maitresse dans ce genre de situation. Et là encore, il allait s’en servir, lâchement. Mais il avait besoin d’agir ainsi. C’était plus qu’une envie, c’était une nécessité. Il partait du principe que s’ouvrir de la sorte, c’était permettre à autrui de le briser et ça, il ne le permettrait jamais. Pas encore. Alors, en attendant de retrouver confiance en les autres et avant tout en lui-même, il fallait bien qu’il se trouve des échappatoires. Même idiotes, bien entendu.

Ainsi saisissant Cheese par la peau du cou pour le déposer doucement sur le sol, Faith prit alors Hanna dans ses bras avant de… la chatouiller sans aucune retenue ! Ahah, qui est-ce qui avait l’air en mauvaise posture maintenant ? Eh bah c’était plus luiiiiii, bwahahahahha !

_________________
J'suis BG grâce à @Connor, merci ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
Age : 18
Multi-comptes : Ryan Wilson & Taylor Reed
Lun 17 Juil - 10:34
Plus elle le regardait, plus elle se demandait ce qui pouvait bien se passer dans la tête du brun. Elle savait qu'il n'était pas du genre à prendre des gants et pourtant elle le trouvait étrange. Au final n'est-ce pas seulement que son imagination? Si tel était le cas, elle s'inquiétait pour rien ... Mais voila qu'à présent que le jeune homme décide de fixer le mur d'en face pour une raison inconnue et curieuse, elle fait de même pour se rendre compte, qu'il n'y a rien. Elle s'en doutait mais se dire qu'il y avait vraiment une raison avait quelque chose de rassurant alors qu'il fuyait son regard, boudeur avant de répondre. Jolie ? La demoiselle manqua un battement aux mots qu'il avait choisi, étonnée mais un peu heureuse pour une raison qu'elle ignorait. Pourtant, ne sachant que répondre en retour, elle chercha ses mots.

« Je ... hum ... Merci. »

Le regard fuyant, la brune replaça l'une de ses mèches derrière son oreille. Ces mots, il ne lui avait dit qu'une fois lorqu'ils sortaient encore ensemble et elle s'en rappelle, ca lui avait fait plaisir. Elle s'était sentie rougir aussi et maintenant, elle espérait que ce ne soit pas le cas. Rougir à la remarque d'un ami, quand bien même il s'agissait de son ex, serait étrange, elle s'en rendait bien compte. Alors bien vite, reprenant le contrôle, Hanna reposa son regard sur le jeune homme qui à première vue, mourrait de chaud. Elle lui proposerait bien d'ouvrir la fenêtre mais elle sait très bien, que si la chaleur le dérangeait à ce point, il irait lui-même l'ouvrir. C'était Faith, un peu sans gêne comme elle l'avait toujours connu.

Elle ne comprend pas tout de suite ce qu'il lui prend lorsqu'il enlève Cheese de ses bras pour le poser au sol et ne manque pas d'arquer un sourcil. Qu'est-ce qu'il manigance cette fois ? Elle a beau chercher, elle ne sait pas encore à quel point elle peut être loin du compte. Elle veut pour lui poser la question mais n'en a pas le temps qu'elle se retrouve dans ses bras pour être aussitôt chatouillée de toute part. Résultat, une séance de fou rire incontrôlable avait commencé à emplir la pièce d'habitude si calme.

« Faith, arrêt- »

Comment se faire entendre alors que l'on rigole sans cesse par la faute de quelqu'un ? Impossible car elle non plus, n'y croyait pas vraiment à ces mots. Malgré tout, c'était bien ce genre de moment qu'elle aimait avec l'Olympic, des moments qui n'avaient pas changés et dont elle profitait allègrement. Lui demander de stopper était au fond plus pour le principe et pour ses pauvres côtes que parce que ca la dérangeait et ca, il devait bien le savoir depuis le temps.

Pourtant, il ne devait pas se trouver supérieur pour longtemps car dès qu'elle arriva à se contrôler, la demoiselle commença à son tour à le chatouiller de sa main libre. Tel est pris qu'il croyait prendre, elle ne comptait pas lui laisser le dernier mot bien que ce tapage risquerait d'alerter ses voisines. Mais tant pis, une fois n'est pas coutume ! Elle aviserait si ses colocataires se décidaient à rentrer. Et pour varier les plaisir, la brune finit bientôt par balancer un des ses deux oreillers sur le jeune homme. C'est lui qui avait commencé !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 147
Age : 19
Multi-comptes : Benjamin C. Perrault & Aethelwulf G. Churchill
Olympics
Jeu 20 Juil - 19:00
Pour lui, son plan était tout simplement parfait – comme tout ce qu’il entreprenait… ou presque. Pas de raison que ça lui revienne en pleine figure à la manière d’une pédale de vélo, n’est-ce pas ? Bien sûr que non, il avait complétement le contrôle des opérations dans le creux de ses mains. L’échec ou le fail monumental n’étaient même pas dans ses optiques. Faith avait à ce moment-là son égo pleinement déployé. Il avait pleinement confiance en lui et en sa dominance exacerbée.

Et pourtant… Ahah, il aurait dû prévoir que rien ne reste jamais comme il l’aurait imaginé ou souhaité. Non, la vie n’était, définitivement, pas assez sympathique avec lui pour ce genre de chose. Bien au contraire. Et même si ce n’était « pas grand-chose » ici, par rapport aux bastons dans lesquelles il perdait pieds régulièrement, cette saleté de karma pourri continuait de faire parler de lui, sans discontinuer. D’abord, il sentit la main d’Hanna essayer de le chatouiller alors qu’elle le suppliait presque d’arrêter.

Sauf que.

Primo, dommage pour elle mais le Callaghan n’était pas chatouilleux. Avantage pour lui. Deuzio, il n'avait guère envie d’arrêter. Pas le moins du monde, même. Il ne parvenait pas vraiment à se l’expliquer, mais avoir la Wheeler dans ses bras lui convenait parfaitement. Aussi, ne se posant pas davantage de question et remettant cette énigme à plus tard en préférant mettre ça sur le dos de son instinct, Faith continuait son petit jeu ; petit jeu qui semblait ne faire rire réellement que lui, d’ailleurs.

Et le revers de médaille qu’il se prit en pleine poire le réveilla presque instantanément. Bon, ça va, un oreiller, ce n’est pas encore trop méchant comme projectile. Oui, bien sûr. Mais c’est vicieux, oh ça oui. Vous ne le savez peut-être pas, mais les oreillers conspirent contre nous depuis bien longtemps. Preuves, s’il en n’est, de nos coiffures étranges chaque matin, ils veulent tous nous humilier, autant qu’ils le peuvent ! Méfiez-vous, ils n’ont peut-être pas beaucoup de force mais le peu qu’ils possèdent est redoutable, le Callaghan venait de le comprendre puisque la chose incriminée lui fit perdre l’équilibre précaire qu’il possédait alors pour le faire basculer en arrière. Boum.

Oui, boum. Le dos contre le sol, Faith reprenait durement conscience avec la réalité. Wow, les voisins allaient finir par se poser des questions. Oh puis tant pis, comme dirait l’autre, ce n’était pas un souci outre mesure pour lui.

Le problème c’est que le brun, avant de tomber, c’était raccroché à la première chose qui lui était tombé sur la main. Et il ne réalisait que maintenant qu’il s’agissait du poignet d’Hanna. Il l’avait donc entrainé dans sa chute avec lui. Bravo. Mais ça, encore, c’aurait pu passer.

Mais les deux jeunes gens se retrouvaient maintenant dans une position très tendancieuse – pour ne pas dire compromettante – et ça, de suite, ça passait moins bien. Faith se redressa d’un coup, contourna le lit qu’il venait de quitter brusquement et partir s’enfouir sous les couettes. Il avait sa fierté et il ne voulait surtout pas que son « amie » voit les rougeurs sur ses joues. Ego masculin mal placé, sans doute.

_________________
J'suis BG grâce à @Connor, merci ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
Age : 18
Multi-comptes : Ryan Wilson & Taylor Reed
Sam 22 Juil - 11:25
Prendre sa revanche c'était bien, y arriver, c'était mieux ! Mais mais de chance pour Hanna, le Callaghan n'était pas le moins du monde chatouilleux. Elle le savait quelque part, mais ce renseignement n'était pas entré en ligne de compte dans sa répartie désespérée. On pouvait bien espérer, non ? Dans tous les cas, celui-ci ne s'était pas laissé démonter et pour dire vrai, la seule chose qui le fit vraiment réagir, c'est bien lorsqu'elle lui lança un oreiller qui lui atterrit droit sur le visage. Et elle en était fière et en plus de ca, résultat garanti ! Et plutôt foudroyant même pour le coup.

En réalité, elle se serait attendue à tout, sauf à ca car plutôt que de ronchonner ou de répartir directement, le brun perdit tout simplement l'équilibre. Pas trop grave dira-t-on, il ne pouvait pas aller bien loin, quand bien même il était dos au vide. Mais voila, c'est Faith, et il n'a rien trouvé de mieux à faire que de s'accrocher à la première chose à sa portée pour empêcher sa chute. Cette chose, c'était elle ! C'est ainsi, que les yeux fermés, la demoiselle s'est retrouvée également sur le sol, dans une position pour le moins, confortable ? Elle qui pensait se faire mal dans une telle situation, il n'en fut rien et pour cause, voila qu'elle était complètement allongée sur son ami lorsqu'elle ouvrit les yeux.

Inutile de dire que bien qu'il n'y avait rien de plus qu'une malencontreuse chute, la situation était tout simplement embarrassante ce qui ne manqua pas de la faire rougir, d'autant plus lorsque son regard croisa le sien. Sous cet angle, l'Olympic prenait un jour nouveau, et dangereux dans lequel la Wheeler reconnu à quel point elle le trouvait mignon. Elle se sentait bien, même si son coeur faisait des bonds désespérés dans sa poitrine, et c'était sans doute là, le plus problématique. Quand bien même, elle savait devoir s'écarter pour stopper nette cette ambiguïté, elle était tout simplement incapable de bouger.

Mais bien heureusement, Faith prit l'initiative pour elle et dans un élan qu'elle ne comprit pas, il couru se réfugier sous la couette, la laissant stupéfaite. Pourquoi avait-il réagi ainsi ? C'était un mystère dont elle n'avait pas la solution. Alors, se reprenant de son instant d’égarement, la brune se redressa et , à genoux au bord du lit, s'adressa au jeune homme.

« Faith ? »

La situation ne lui paraissait pas normal et plus précisément, elle ne le comprenait pas. Aujourd'hui c'était une journée étrange ... Le secouant légèrement, elle lui quémanda une réponse qui, elle savait, avait peu de chance de sortir. Alors, plutôt que de s'inquiéter d'avantage, elle décida d'aller à la source et de tirer la couette d'une traite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 147
Age : 19
Multi-comptes : Benjamin C. Perrault & Aethelwulf G. Churchill
Olympics
Mer 16 Aoû - 21:00
Bordel, bordel, bordel, bordel ! C’était le mot qui revenait en boucle dans la tête de Faith alors qu’il essayait désespérément de calmer son palpitant, en train d’essayer –sans doute – de battre le record de vitesse enregistré dans le Guinness World des Records, le livre officiel rassemblant tous les records plus étranges et excentriques les uns que les autres. Et franchement, quitte à avoir son heure de gloire, le canadien aurait préféré que ça se passe autrement ! Bon, stop dire des conneries à ne plus savoir qu’en faire. Très exactement, il venait de se passer quoi, là ? Non parce que ça restait grave perturbant tout de même !

Il fallait se remettre dans le contexte ; les deux jeunes gens, après une chute un peu –beaucoup- improvisée s’étaient retrouvés sur le sol, dans un boum magistral. Heureusement, plus de peur que de mal. Physiquement parlant, du moins. Parce que sinon, il fallait avouer que la position très explicite dans laquelle ils s’étaient retrouvés à deux n’avait rien faire pour les mettre à l’aise.

Pourtant, holy fuck, Faith s’était déjà retrouvé ainsi avec « d’autres filles ». Et jamais il n’avait eu cette pointe de stress qui lui martelait et le cœur et les poumons à la fois. Présentement, il avait même du mal à mettre de l’ordre dans sa respiration, saccadée. Heureusement que ses joues étaient « un peu moins » rouges qu’elles ne l’avaient été un instant plutôt sinon il serait mort de honte, c’était plus que certain !

En plus, au fond, en cherchant bien, l’expatrié savait parfaitement ce qui lui était arrivé. Il ne voulait tout simplement pas l’admettre. La vérité, telle qu’elle aurait du être déclamée – même si dans l’immédiat ce ne sera guère possible – c’était qu’il avait plus qu’apprécié de se retrouver ainsi, si proche d’Hanna. Ils n’avaient plus eut cette proximité depuis un bon bout de temps. Depuis leur rupture, en fait, si l’on voyait les choses posément. Mais Fait avait décidé de rompre justement parce qu’il ne voulait pas la toucher elle. Trop pure, trop ingénue, trop innocente, il ne se voyait pas passer une nuit avec elle. Il ne voulait pas prendre le risque de la blesser de la sorte, lui l’antipathique dont on connaissait le penchant pour la baston.

Il s’était même dit que vu leurs différences notoires, il n’aurait même pas du approcher la douce petite Wheeler.

Mais ce qui était fait était fait et le passé ne pouvant être réécrit, il devait alors vivre avec ses pensées et leurs significations pour le moins… Gênantes. Vraiment, il avait ressenti pendant une seconde à peine cette envie d’aller plus loin. L’envie de prendre possession de ces lèvres féminines, si proches de lui et de tuer la distance entre leurs corps. Il l’avait senti et justement, ça ne lui plaisait pas, d’avoir ce genre de songes. Il savait se contrôler tout de même, bordel ! S’il avait pu, il se serait frapper la tête contre les murs, mais là, de suite, mieux valait éviter ou son « amie » allait encore se poser des questions. Hors, elles étaient déjà en nombre suffisant pour aujourd’hui – et sans doute pour la semaine qui allait suivre.

Mais il eut un nouveau bon coup de stresse lorsque sa carapace éphémère – soit la couette d’Hanna – fut brusquement retirée de sa personne. D’un coup, il se releva pour râler, les pommettes quelque peu rosées.
« Non mais ça va pas ?! Pourquoi tu fais ça ?! »

Puis, se rendant compte que sa colère n’était en rien justifiée, qu’il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même, il se retourna, dos à Hanna et s’installa en tailleur sur le matelas. Pinçant l’arête de son nez et fermant les yeux pour tenter de mettre de l’ordre dans son crâne en pleine ébullition, il finit par lâcher une nouvelle tentative de dialogue.
« Ça va au moins ? Tu ne t’es pas fait mal, j’espère ? »

Pour le coup, là aussi, il s’en serait voulu si elle était ressortie lésée de ce petit imprévu, peu importait comment.

_________________
J'suis BG grâce à @Connor, merci ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
Age : 18
Multi-comptes : Ryan Wilson & Taylor Reed
Jeu 17 Aoû - 22:08
Aujourd'hui, il y avait un truc qui n'allait pas avec Faith. Autant, il était arrivé comme d'habitude, sans aucune gêne, arrivant à la détourner un instant de ses études pour qu'elle s'intéresse à lui, autant que le chiot réclamait ses caresses. C'était un comportement ordinaire de la part du brun et pourtant, il n'était pas resté tel quel. Il y avait de quoi se poser des questions, surtout depuis qu'il avait décidé de trouver refuge sous sa couette. Ainsi, la seule solution qu'elle avait trouvé, était de le confronter en le séparant de son rempart moelleux.

Elle attendait qu'il lui dise ce qu'il avait, ce n'était pas son genre de réagir de la sorte mais rien ne sortit ou du moins, pas ce qu'elle espérait. Contre toute attente, plutôt que de rester allonger, le Callaghan se redressa d'un bond face à elle ce qui ne manqua pas de la faire sursauter et de faire un bon en arrière, surprise. Elle ne s'y attendait pas, et à la suite non plus d'ailleurs ... Elle n'eut le temps que de le fixer quelques secondes, lui et ses petites joues rosées avant de restée muette sous sa colère.

Un mouvement de recul et elle tenta de jauger sa réaction pour le moins disproportionnée. Pourquoi s'était-il énervé comme ca alors que, jamais il ne l'avait fait sans raison en sa présence ? Tout ce qu'elle avait fait, c'était de lui enlever la couette avec laquelle il s'était recouvert, sa couette d'ailleurs. Elle ne comprenait pas et encore moins lorsqu'il lui tourna le dos, installé en tailleur pour reprendre la parole d'une voix plus calme quelques secondes plus tard. Hanna l'écouta, un peu dubitative avant de réfléchir à une réponse correct au vue de la situation.

« Je n'ai rien, je crois ... En revanche, je m'inquiète pour toi. »

C'était dit, peut-être arrêterait-il de faire l'idiot à présent, plutôt que de la laisser là, à se demander ce qu'elle avait bien plus faire, debout dans sa propre chambre. Finalement, récupérant Cheese qu'elle déposa dans sa cage, la Wheeler fit de nouveau un pas vers le lit, avant de se poser à son tour sur le matelas. À présent à genoux dans le dos du brun, la demoiselle fit un pas de côté afin de poser son regard sur lui.

« Tu agis bizarrement aujourd'hui... »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 147
Age : 19
Multi-comptes : Benjamin C. Perrault & Aethelwulf G. Churchill
Olympics
Dim 3 Sep - 19:10
Bon, définitivement, la soirée avait tourné au vinaigre. Faith n’avait pas le souvenir d’avoir ressenti autant de gêne depuis bien longtemps ! Et justement, c’était ça plus que le reste qui l’avait perturbé à ce point, le rendant presque agressif voir mordant avec la pauvre Hanna qui n’avait pourtant rien fait de mal, bien au contraire ! A vrai dire, si l’on prenait le temps d’examiner les choses sous un autre angle, c’est plutôt son instinct primaire qui lui faisait honte. En effet, nous revenions toujours au même sujet de débat, mais le Callaghan n’arrivait pas à s’ôter de la tête les pensées qu’il avait eu. Et ça l’agaçait, vraiment.

D’ailleurs, il eut soudainement envie d’aller faire un tour dans le gymnase afin de taper dans les punchingball à disposition des résidents. C’était une très bonne idée, ça, pour passer ses nerfs ! Et puis il se souvint que, ô rage, ô désespoir, qu’à cette heure de la soirée – pour ne pas dire « de la nuit » - l’endroit tant loué n’était probablement pas accessible. Sauf si l’on avait une formation de ninja. Or, le brun était bien loin d’en être un, de ninja. Ça se serait su s’il avait eu le dixième de la discrétion naturelle requise pour un tel job !

Mais bon, quoi qu’il en soit, il se connaissait. Tant qu’il n’aurait pas évacué le trop plein d’émotion – peu importait comment, au final- il serait imbuvable. Et s’il y a bien une facette de lui qu’il ne voulait pas monter – plus que ce n’était déjà le cas, en tout cas – à la Wheeler, c’était bel et bien celle-là ! Il n’aimait pas du tout ce qu’il s’apprêtait à faire mais après, avait-il un autre choix à sa portée ? A bien y regarder, il ne voyait pas trop. Et ça aussi, ça l’enquiquinait royalement.

Il l’entend dire qu’elle s’inquiète pour lui. Étrangement, il se sent… bien. Enfin, soulagé, quelque part, sans bien savoir expliquer le pourquoi du comment. La chaleur monte mais ce n’est que pour redescendre aussitôt. Hanna vient-elle vraiment de lui dire qu’il agissait bizarrement ? Ah bah, merci, ça fait toujours plaisir. Franchement, là, de suite, Faith avait juste envie de se barrer loin de cette piaule. Le trop-plein d’émotions en tout genre n’était décidément pas bon pour lui.

Et finalement, une fois qu’il fut assuré que ses joues à lui étaient moins brulantes qu’il y a peu, il racla sa gorge et déclara ;

« Bon, je crois que je vais te laisser pour ce soir, je t’ai suffisamment parasité, semblerait-il. »

Ce n’était même pas une remarque méchante ou autre, juste une simple constatation ! Jamais il n’aurait voulu heurter la petite brune. Sauf que comme à son habitude, le canadien ne savait pas trop y faire avec le tact et la tournure des phrases.

_________________
J'suis BG grâce à @Connor, merci ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
Age : 18
Multi-comptes : Ryan Wilson & Taylor Reed
Jeu 7 Sep - 20:27
Elle avait beau y réfléchir, Hanna ne se souvenait pas de la dernière fois où le jeune homme avait haussé le ton contre elle, sans doute par ce que ce n'était jamais arrivé auparavant. Il avait toujours été correct, et lorsque cela arrivait quand elle était dans les parages, il changeait toujours rapidement de comportement. Même leur séparation s'était déroulée dans le calme, à l'instar de ses histoires avec ses autres conquêtes et elle n'avait jamais compris pourquoi. Et là, il n'y avait aucune raison.

Il s'était énervé, comme ca, tout simplement, ne lui laissant pas l'occasion de s’inquiéter pour lui comme elle l'avait toujours fait. La vérité, était que ce serait à elle de crier pour avoir des explications sur son étrange comportement mais ca, elle ne le ferait pas, c'était tout bonnement impossible. Elle attendait une réponse, n'importe laquelle pouvant expliquer son état mais la seule chose à laquelle elle se heurta fut tout autre. Le Callaghan se racla la gorge, simplement après un moment avant de tenir le discours le plus ridicule qu'elle avait entendu et qui d'ailleurs, ne manqua pas de l'étonner.

« Pourquoi dis-tu une chose aussi ridicule ? »

Elle n'en croyait pas ses oreilles. Depuis quand Faith venait à penser qu'il la parasitait, surtout ce soir ? Elle n'y comprenait rien. Au fond, si elle ne voulait pas le voir, elle lui aurait dit, ce n'était pas son genre de laisser son travail inachevé pour une intrusion ... Si elle ne s'était pas tant avancée, elle le lui aurait fait comprendre, mais alors quoi ? Qu'est-ce qui venait de se passer dans la tête du brun ? C'était à n'y rien comprendre. Alors, tant qu'il n'avait pas encore quitter sa position, la Precious se rapprocha d'avantage du Callaghan si bien, qu'elle se trouva bien vite à genoux face à lui. Comme ca, elle pouvait voir qu'il était un peu rouge alors, se demandant s'il n'avait pas de fière, elle posa sa main sur son front.

« Humm, tu n'as pas l'air d'avoir de fièvre pourtant. »

Si c'était ca, elle aurait pu tenir une raison à son comportement et pourtant, la piste fut bien vite écartée ce qui ne la rassurait pas vraiment. Alors, le regardant droit dans les yeux, la demoiselle soupira avant de lui reposer la question une nouvelle fois.

« Faith ... Quelque chose te tracasse ? Dis-le moi... »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 147
Age : 19
Multi-comptes : Benjamin C. Perrault & Aethelwulf G. Churchill
Olympics
Sam 9 Sep - 17:14
Il détestait quand on essayait de le materner. Il détestait par-dessus tout qu’on le prenne pour un petit être fragile et sans défense ; chose que, bien évidemment, il n’était pas et ne serait jamais – forcément, avec l’orgueil qu’il trainait celui-là, cette possibilité n’était même pas envisageable. Pire encore, il ne voulait pas que les rares personnes d’avec qui il arrivait à se sentir « proche » -soit très peu en ce bas monde – s’inquiète à son sujet. Car s’inquiéter, à son sens, c’était trahir un manque de confiance envers la personne concernée. Et rien n’aurait fait plus mal à Faith que de se savoir loin ‘être investi de la confiance des siens en ses capacités.

Le garçon travaillait dur et s’acharnait. Il allait vaincre, il allait parvenir jusqu’à son objectif, même si le chemin devait être fait d’éclats de verres et qu’il devait y marcher pieds nus. Il voulait surtout qu’on puisse le glorifier d’y être parvenu, plus tard. Juste pour avoir un retour sur investissement, en quelque sorte. Alors se faire du « souci » était diablement inutile. Surtout maintenant, surtout dans un tel contexte. Rien ne nécessitait qu’Hanna se mette dans de tels états. Le Callaghan s’était expliqué – ou du moins, avait essayé – et maintenant c’était à elle de relever la tête pour mieux voir à quel point la fierté du jeune homme pouvait être entamée par de tels gestes envers lui.

Ce n’est pas qu’il était borné – enfin, si, mais là n’était pas la question - mais il ne savait pas trop comment s’y prendre pour se délester de sa frustration. Alors il gardait tout pour lui, tel un dragon gardant un trésor, jalousement. Il ne voulait pas que quiconque puisse tomber dessus. Surtout pas la princesse au cœur encore pur ; pas comme le sien.

Mais ce contact sur son front, quand bien même il était apaisant, le rendait également malade. Elle était le jour et lui la nuit. Tous les opposaient. Il n’avait pas le droit de s’en approcher de trop prés. Alors, lentement, il contourna la Wheeler, descendit du lit et, tout en mettant les mains dans ses poches, nonchalant, il se dirigea vers la porte.

« T’en fais pas, va. Je suis juste fatigué, ça va me passer. Je vais me coucher, merci, Hanna. »

Il avait prononcé la fin de sa phrase à mi- mots, comme s’il ne voulait pas vraiment qu’elle entende ceci. La pièce de bois ouverte, il pénétra dans le couloir sombre, appelant Roméo qui le suivit avant qu’il ne retourne vers son propre repaire de solitude. C’est bien d’elle dont il avait besoin, présentement.

Faith marchait vers l’erreur, mais qui pouvait lui en vouloir, au fond ?


_________________
J'suis BG grâce à @Connor, merci ♥️
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Palais de Blenheim :: Around the world... and even more! :: Another life, another shape! :: Flashbacks & flashforwards-