:: Around the world... and even more! :: Another life, another shape! :: Flashbacks & flashforwards Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PAST || Love distance love affair • Hanna

avatar
Messages : 147
Age : 19
Multi-comptes : Benjamin C. Perrault & Aethelwulf G. Churchill
Olympics
Lun 2 Oct - 19:53
Une heure moins le quart. Bordel de merde, il est supposé dormir depuis un baille maintenant. Ouai, supposément, ce devrait être le cas. Pourtant, il est là, prostré dans le froid qui arrache a peau en ce mois de fraicheur – quoi qu’en Angleterre, sans offense, il n’y a pas vraiment besoin de saison pour se les galères aussi. Lui ça ne le touche pas vraiment. Bien sûr il sent le vent froid lui fouetter le visage et ses bras nus – oui ce mec est taré au cas où vous ne le sauriez pas encore -, il reste humain. Mais pour avoir vécu la majeure partie de sa vie au Canada avant d’arriver à Blenheim, ce n’était pas vraiment ça qui allait le mettre dans une mauvaise condition. Et puis merde, un peu d’absence de chaleur n’a jamais tué personne. Ah, si, en fait, mais pour l’heure, Faith n’en a juste rien à foutre.

Le vent humide pousse les nuages et il les regarde faire parce qu’il… n’a rien de mieux à foutre, tout simplement. Il aperçoit la lune qui se reflète dans l’acier bleuté de ses yeux fins et élimés. L’expatrié déteste lorsqu’il est comme ça. Vraiment. Tout simplement parce qu’il réfléchit, voilà tout. Penser, se remettre en question, tout ça, ce n’est pas pour lui. Il laissait ce bordel là aux gens littéraires et dont c’est la nature même de se prendre la tête sur des évidences. Lui n’aime pas se perdre la dedans. Il estime avoir bien mieux à faire, tout de même. Soupirant, il lâche une bonne dose de vapeur dans l’atmosphère, ce qui trahit d’autant plus la frigidité du climat qui mordille, là, au dehors. Il a tout de même du bol qu’aucun surveillant ou gardien ne passe à cette heure ci pour le moment. Il n’a rien à foutre ici, après tout. Mais ça, le Callaghan s’en fout un peu – beaucoup – au final.

Et dire qu’il a juste penser à sa mère, pour commencer. Il se dit toujours que cette femme n’est jamais rien de plus qu’une salope qui ne mérite même pas qu’il s’interroge sur son cas. Elle a abandonné son fils et son fiancé. Tout ça parce qu’elle a vu que finalement, être mère c’était chiant. Ça fait mal au cœur, un peu. Quand bien même Faith dit le contraire à qui veut l’entendre, parfois il se pose des questions sur sa génitrice, celle qui l’a porté pendant neuf mois – quand même, c’est long. Ou est-elle ? Qui est-elle ? Pourquoi est-elle partie comme ça, sans se retourner ? Tant de questions sans réponses qui l’agacent depuis toujours. Finalement, en se rendant compte de la pente glissante et poisseuse sur laquelle il s’était laissé aller, il a voulu redresser la barre et penser à autre chose.

Hanna. Il n’a pas compris immédiatement pourquoi, mais c’est comme ça. Au moins la demoiselle lui permettait, même sans être là, de ne plus penser à l’autre femme précédemment cité. Le souci, c’est que justement, il se demandait… la veille au soir, pourquoi avait-il réagit comme ça ? Pourquoi lorsqu’elle lui avait demandé de la prendre dans ses bras, il s’était senti si… bizarre ?

Ne tenant plus, il était sorti pour prendre l’air ; resté enfermé ne lui convient pas. Faith est air, Faith est liberté. Il n’est pas claustrophobe mais pour lui un bon bol d’air frais serait toujours plus bénéfique qu’une chambre plongée dans la pénombre.

"Y’a quelqu’un ?"

Il avait parlé juste comme ça, sans même s’attendre à une réponse. Ses oreilles avaient juste crues entendre quelque chose ; rien de plus.

_________________
J'suis BG grâce à @Connor, merci ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
Age : 18
Multi-comptes : Ryan Wilson & Taylor Reed
Mar 3 Oct - 20:14
Le couvre feu était passé depuis bien longtemps maintenant et pourtant, Hanna n'arrivait pas à trouver le sommeil. Depuis qu'elle avait cessé d'étudier, elle se retournait encore et encore dans son lit bien entourée de ses draps qu'elle finit bientôt d'expulser en se redressant d'un coup. Non elle n'arrivait pas à dormir et elle n'y arriverait certainement pas avant un bon moment c'est ce qu'elle se disait et elle n'avait sans doute pas tors. Après tout, quoi de plus normal quand depuis son réveil on ne pense qu'à une seule chose, les événements de la veille ? Une douce envie de boire, un orage et ... Faith qu'elle avait gardé à ses côtés plutôt que le virer comme elle l'aurait fait en autre temps.

Quelle grande idée elle avait eu là ! C'est vrai, elle venait de changer toutes ses habitudes en moins de deux secondes, oups. Elle aurait pu continuer son train train et se replier sur elle-même mais elle avait préféré sa présence à lui. Ce n'était pas rare qu'ils soient ensembles, ils étaient amis mais en tête à tête, la nuit, alors qu'elle était vulnérable, ca l'était beaucoup moins. Et elle détestait ca, se montrer faible devant les autres ! A croire qu'il était et resterait une exception ... Pourtant, si les choses en étaient restées là, elle ne serait pas là à se prendre la tête. Ne pas lui demander de partir avait été la première erreur, la suivante, de le laisser prendre soin d'elle à ce point et la dernière, de lui demander de la prendre dans ses bras. Mais qu'est-ce qui lui avait pris de demander une chose pareille ? Le pire, il l'avait fait et elle s'était surprise à se blottir d'avantage contre lui.

Elle ne sait plus trop qu'il s'est passé ensuite, juste qu'elle s'était endormie pour se réveiller seule dans son lit. Et la Wheeler ne l'avait pas vu de la journée ... Elle avait sans doute été trop loin finalement, si bien qu'il prenait ses distances  à cause de ca ? Elle l'aurait bien cherché après tout. Pourquoi cela devenait si difficile d'être avec lui ? Pourquoi elle avait fait ca bon sang ! Elle ne trouvait pas la réponse, la fatigue peut-être ? Dans tous les cas, toute cette histoire la rendait dingue et elle n'avait pas révisé correctement avec ca !

D'un bond, la precious se leva et s'en alla observer le monde par delà sa fenêtre mais surtout, la pleine lune éclairant la nuit noire. Si seulement c'était si simple d'éclairer ses pensées ... A cette heure tout était silencieux, aucun bruit mis à part celui du vent ne venait s'interposer, non rien, comme s'il n'y avait âme qui vive et pourtant, il y avait bien quelqu'un en bas, à l'entrée du bâtiment pour montrer que ce n'était que pure illusion. Faith. Pourquoi fallait-il qu'il soit partout en ce moment ! Juste, pourquoi lui ? Comment arrivait-elle à le reconnaître de là où elle se trouvait comme s'ils étaient liés ... liés d'un fil qui commençait à s’effriter. Elle devait s'excuser pour son comportement de la veille si elle voulait dormir en paix et continuer sa routine, leur routine et espérer supprimer cette sensation étrange d'être encore dans ses bras. Elle ne pouvait pas continuer comme ca et pourtant, ca ne faisait qu'un jour.

Alors, elle quitta sa chambre, pour rejoindre l'entrée du bâtiment et bien évidemment, constater qu'il s'agissait bien de lui. Elle l'observa un moment de dos, perdu dans ses pensées, lui d'habitude si confiant. Elle se doutait que quelque chose n'allait pas et pour l'heure, Hanna se demandait si elle ne ferait pas mieux de rebrousser chemin. Cependant, il semblerait qu'elle n'ait pas été discrète alors qu'il demandait s'il y avait quelqu'un. Alors, reposant la main sur la porte, elle pénétra à l'extérieur, elle ne pouvait simplement plus repartir.

« C'est moi. »

Une petite voix en prise avec le froid et le vent qui soufflait plus fort qu'elle ne le pensait, la demoiselle s'approchait avec prudence vers le canadien, refermant correctement son peignoir. Elle attendit patiemment, frictionnant doucement ses bras afin de se réchauffer. Froide nuit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 147
Age : 19
Multi-comptes : Benjamin C. Perrault & Aethelwulf G. Churchill
Olympics
Mer 4 Oct - 11:19
Très honnêtement et avec la plus grande sincérité du monde, si on avait demandé à Faith qui pouvait bien se trouver derrière cette foutue porte, il n’en aurait eu aucune idée. Et si on lui avait cassé les pieds pour obtenir un nom tout de même, il aurait pu citer les patronymes de tous les résidents – ou du moins, ceux qu’il connaissait vaguement – sans pour autant tomber juste. Oui, non, définitivement, Hanna n’était pas vraiment la petite bouille qu’il s’était attendu à voir débarqué durant sa petite escapade personnelle – et illégale – hors des murs du Pensionnat. Bon, certes, il n’était pas très tard, mais même. Logiquement, il devait être en train de roupillé dans son lit plutôt que de sortir presque torse nu comme si de rien n’était, cet abruti.

Mais Faith restait Faith jusqu’aux bout des mèches noires de son crâne. On ne le changeait plus, maintenant. Cependant, en voyant la frimousse de la Wheeler débarquer, sans vraiment comprendre pourquoi, il s’est senti mal, d’un coup. Mal à l’aise, même. Ou plutôt, reformulons pour plus de précisions, il se sentait très bête en présence de la jeune femme. La veille, ils s’étaient quittés sur un énorme quiproquo et cette chose continuait de bourdonner dans sa tête, dans son âme et même… dans son cœur, oui.

Détournant la tête, il croisa les bras et tacha de se concentrer sur autres choses que la chaleur de ses joues.

« Ah, c’est juste toi… »

Il se rendit compte de la bêtise de sa phrase la seconde suivante et s’en mordit même la langue, ce qui lui tira une expression rapide, un « aïe, mais quel con ! » qu’il étouffa bien vite après. Raclant sa gorge, il tâcha de se reprendre.

« J’veux dire, j’m’attendais pas à te voir là. Tu vas prendre froid, pourquoi t’es sorti ? »

Alors qu’elle pourrait tout aussi bien lui poser la même question. Mais bon, ce n’était pas dans les habitudes du Callaghan que de voir plus loin que le bout de son nez, surtout lorsqu’il était impliqué dans l’affaire, justement. Bordel, il aurait largement préféré que ce soit une personne qu’il n’appréciait pas, au moins comme cela, il aurait pu peut-être se foutre sur la gueule avec lui et ne plus penser à rien si ce n’est la volonté de gagner, de se battre et de polariser son attention ailleurs que sur ses états d’âmes.

Parce qu’au fond de ses yeux d’acier, on voyait bien qu’il n’allait pas bien, Faith.

_________________
J'suis BG grâce à @Connor, merci ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
Age : 18
Multi-comptes : Ryan Wilson & Taylor Reed
Jeu 5 Oct - 22:45
Ces deux derniers jours, c'était à croire qu'Hanna cherchait les ennuis. Hier elle se faisait surprendre aux côtés de William dans la cuisine par un surveillant et ce soir, elle était à l'extérieur du bâtiment, bien après le couvre feu avec Faith... Si par malheur l'un des Hellhounds, ou même n'importe qui, venaient à passer par là, elle ne donnait plus cher de sa peau. Bon elle ne faisait rien de mal et personne sain d'esprit de s'amuserait à sortir s'amuser dans le froid, en peignoir de surcroît. Tout ca, pour lui. Pourquoi en ayant vu le Callaghan elle s'était sentie obligée de descendre à sa rencontre, comme si s'excuser était réellement nécessaire à cette heure-ci. Ses motivations pesaient bien maigre dans la balance.

Elle le fixait jusqu'à ce qu'il se tourne vers elle et ne croise les bras comme elle l'avait fait précédemment, continuant à se frictionner afin de se réchauffer, oubliant peu à peu pourquoi elle était venue par sa simple présence.. Comme elle le pensait, il n'avait pas l'air bien, un peu perdu même et cette fois, la Wheeler ne savait pas vraiment comment réagir surtout lorsqu'il ouvrit la bouche. Oui, ce n'était qu'elle, juste elle et cette simple révélation eut tôt fait de la refroidir d'avantage. Arrêtant presque instantanément d'essayer de se réchauffer, la demoiselle serra son bras et se braqua presque, elle se sentait mal vis-à-vis de ca et ne voulait pas comprendre pourquoi. Tout ce qu'elle voulait maintenant c'était retourner dans son lit le plus vite possible.

Cependant, elle n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit qu'il s'était repris pour un discours plus appréciable n’effaçant pas pourtant, la sensation qui la tenaillait toujours. Pourquoi était-elle sortie ? Finalement cela restait une bonne question ce soir, désespérante.

« Je n'arrivais pas à dormir et en regardant par la fenêtre, j'ai vu que tu étais dehors tout seul. Je ... Je suis venue voir si tout allait bien. »

Elle n'avait pas menti ou du moins pas totalement, elle pouvait bien garder ses pensées n'est-ce pas ? Et vu qu'il lui avait posé la question, elle ne pouvait pas simplement s'enfuir comme elle le voulait. Et tout aurait été plus simple si elle ne l'avait pas regardé dans les yeux par la suite car il lui était évident que ca n'allait pas. Hanna ne pouvait simplement pas le laisser comme ca, au diable son malêtre pour le moment elle devait essayer de savoir. Alors, s'approchant timidement, elle s'approcha de lui pour poser une main gelée sur l'un de ses bras croisés, qui étrangement, ne l'était pas tant.

« Faith, est-ce que ca va ? »

Elle n'était pas même sûre qu'il finisse par se confier, il lui mentirait peut-être sur son état après tout, plus rien ne l'étonnerait ce soir. Mais le pire, elle ne devait pas être totalement normale que pour rester dehors alors qu'elle était deja frigorifiée et que pour l'instant, elle voulait s'éloigner pour ne pas pleurer s'il venait à lui donner une réponse peu satisfaisante. Au fond, qu'est-ce qu'elle représentait ? C'était dur de prendre sur soi ...

_________________
Hanna s'exprime en darkorchid
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 147
Age : 19
Multi-comptes : Benjamin C. Perrault & Aethelwulf G. Churchill
Olympics
Jeu 12 Oct - 12:14
https://www.youtube.com/watch?v=KAOmC5qT02w ♥️

Ce n’était pas grand-chose, pourtant. Juste une petite question, un amalgame de mots fait pour aller ensemble et obtenir une réponse simple et concise. Ce n’était pourtant la mort que de répondre à ce genre de chose, pas vrai ? Oui, non, rien de bien sorcier, tout le monde pouvait le faire, après tout. Même un enfant de trois ans sachant bien parler en serait capable.

Mais alors, pourquoi Faith n’y parvenait pas ?

Sincèrement, il aurait voulu lui répondre et ne pas laisser le vide et le silence s’installer. Vraiment. Sauf qu’il se retrouvait là comme un con, lui le doué en presque tout en matière scolaire, il ne savait pas quoi dire. Ce n’est pas qu’il n’avait pas les mots, mais ces derniers restaient dans sa gorge, comme glacés. Ses cordes vocales lui faisaient un peu mal, comme s’il se forçait à cracher un oursin.

En vérité, il savait qu’il ne pouvait pas mentir à Hanna – ou plutôt qu’il ne le pouvait plus.

Peu importait le sujet, ça le tuait. Le problème c’est que là, Faith ne savait même pas lui-même ce qu’il avait. C’était bizarre, trop bizarre. Il se sentait perdu dans son propre corps. Comme un étrange étranger dont les bordures de chaire ne seraient plus adaptées à ses proportions. Il se sentait ailleurs dans son propre corps et c’était très désagréable. Il inspira profondément avant d’expirer. Tout allait bien, tout allait bien, tout allait b-

Une larme roula sur sa joue, luisante sous la lune.

Faith eut tôt fait de la faire disparaitre d’un revers de poignet. Bordel, mais il lui arrivait quoi, sérieusement ? Il ne comprenait rien et ça le tuait à petit feu. Il n’y a rien de pire que de voguer à l’aveugle vers l’inconnu, sans repère.

« Ouai... Ouai, ça va. »

Sauf que non, cette soirée colorée de noir et de blanc, d’imprécisions et de latences allait devoir revêtir d’autres teintes si les choses souhaitaient avancer et ne pas stagner.

« Hanna… Pourquoi t’es toujours avec moi, dis ? J’veux dire, les autres filles me fuient, même les femmes en général alors… pourquoi toi tu restes ? »

Là, la petite Wheeler avait mis le doigt sur quelque chose, probablement sans même le savoir.


_________________
J'suis BG grâce à @Connor, merci ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
Age : 18
Multi-comptes : Ryan Wilson & Taylor Reed
Sam 14 Oct - 20:20
Il you're laughing i will laugh with you;
If you're crying i'll comfort you too.

Se mêler des histoires des autres n'avait jamais spécialement été au goût d'Hanna d'ailleurs, elle préférait éviter les problèmes quand elle le pouvait même si parfois, ce n'était simplement pas possible. Le vrai soucis avec elle, c'est qu'elle préférait s'occuper du bonheur des autres plutôt que le sien et que la paix règne. La dernière preuve en date n'était encore qu'elle préférait s'occuper de Faith plutôt que de penser à son propre coeur, et prendre sur elle. Entre ses parents à qui elle n'a jamais fait aucun reproche quant à leur manque total d'attention et leur presque abandon pour cette chaine hôtelière, leur manque qu'elle taisait à qui tentait de près ou de loin de s'y intéresser, les sentiments qu'elle gardait précieusement en elle et lui ... Elle finirait tôt ou tard par craquer.

Enfait non, elle avait deja craqué et fait volé son mutisme une fois pour laisser cours à ses sentiments, une fois, avec Faith, mais c'était avant. Depuis ils étaient amis, même si ce mot lui semblait plus loin de la vérité qu'il ne l'avait toujours été et puis, il était bien le seul pour qui elle se prenait la tête en ce moment. Quoi qu'elle puisse en dire, quoiqu'elle puisse ne serait-ce qu'en penser, la demoiselle avait besoin d'un tant soit peu d'attention de sa part à lui. Elle s'en était bien rendue compte  avec cette histoire de la veille, mais se faire à l'idée était bien là une chose qu'elle se refusait, et pourtant.

Si le moindre de ses mots pouvaient changer quelque chose, ses gestes étaient bien pire encore. Et quand elle le vit chasser cette larmes qui s'était mise à couler, elle envoya d'autant plus son propre ressentit aux oubliette, une fois de plus tandis que son coeur se serrait. Il n'allait définitivement pas bien mais s'obstinait à dire le contraire, trop fière que pour montrer d'avantage de faiblesse. C'est ce qui était, c'est ce qu'elle pensait, avant qu'il n'ouvre de nouveaux la bouche pour un discours auquel elle ne se serait pas attendue.

Effectivement, pourquoi était-elle là ? Elle se l'était demandée et voulait s'excuser de son comportement de la veille mais c'était une bien piètre excuse pour masquer la vérité. Elle était là pour lui. Ca avait toujours été le cas, même depuis qu'ils n'étaient plus ensemble et c'était sans doute le fait le plus troublant lorsque l'on connait les rapports qu'entretient le Callaghan avec les autres. Au fond, Hanna se sentait spéciale et n'avait jamais eu le souhait d'éviter tout contact avec lui alors qu'elle aurait très bien put car au fond, elle n'avait été qu'un numéro parmi d'autres. Un numéro qui n'avait jamais cesser de se voiler la face pour effacer ce qu'elle voulait bien et qui pourtant lui revenait à présent en pleine face. Pourquoi ?

« Je ... je ne sais pas, je ... »

Elle avait baissé la tête et repris la main, qu'elle avait gardé sur les bras de Faith croisés, en bafouillant plus qu'elle ne l'aurait souhaité un pas en arrière. Quelle réponse digne d'une étudiante de Blenheim doublée d'une lectrice assidue, elle aurait pu faire mieux, elle aurait dû faire mieux mais sur le coup, c'était tout ce dont elle était capable et elle doutait fortement que cela soit suffisant. Il avait besoin d'une réponse, mais elle ne savait pas quel sens donner à ses pensées. Au fond, elle se sentait piégée, prise au piège de la situation et de l'honnêteté qu'elle se devoir d'avoir par delà la barrière qu'elle s'était fixée.

« Parce que c'est toi ! »

Elle avait finalement parlé plus vite qu'elle n'avait réfléchi, telle une révélation qui s'était frayée un chemin dans cet air glacial. Et à présent, elle s'en mordait les lèvres. Mais bon sang, qu'est-ce qui ne tournait pas rond chez elle, elle n'avait pas pu lui dire ca ! Elle ne pouvait pas ... Et pourtant, elle ne pouvait plus revenir sur ses paroles. Dire qu'ils étaient amis auraient sans doute été bien pire car elle savait très bien que ce ne serait jamais la réponse à ses interrogations ...

_________________
Hanna s'exprime en darkorchid
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 147
Age : 19
Multi-comptes : Benjamin C. Perrault & Aethelwulf G. Churchill
Olympics
Dim 29 Oct - 17:10
Faith n’était pas quelqu’un qui dévoilait facilement ses sentiments. Ou plutôt, il ne laissait voir que la partie qui l’arrangeait, celle qui ne risquait en aucun cas de blesser si l’on s’en servait contre lui. Il laissait parler sa colère, il était la colère. Mais derrière toute chose évidente se cache forcément une faille profonde dont peu de personne soupçonne l’existence. Et malheureusement, parfois cette faille est si grande, si puissante, que même les apparences cédaient face à son approche.

C’était tout à fait que ce Faith haïssait. Il se voyait faible dans ce genre de cas. Faible et inutile, comme les grands sentimentaux pas capables de se protéger toute seul, comme il le disait à tort et à travers. Car ce qui le travaillait ce soir, tant ses ressentit pour Hanna que l’absence de sa mère dans sa vie, c’était le sens même de son existence. Mélangez ça à tout le reste et vous obtenez un mélange instable que fait ignore comment manier sans tout faire exploser. Même s’il ne l’admettait pas, cet idiot d’expatrié avait réellement besoin de soutien dans sa vie. Il en voulait, bien sûr, mais il était bien trop fier pour en demander, ce qui causait souvent plus de préjudices que de bonnes choses.

Faith ne pleurait jamais. Pourtant, lorsque sa camarade Precious déclara presque ne criant qu’elle était là pour lui, il sentit son cœur rater un battement et ses yeux le picoter. Encore une fois, il tenta de chasser les larmes nourrissones de ses pommettes mais cette fois, ce fut bien vain. Alors il enlaça la Wheeler, la ramenant contre lui et enfouissant son visage dans ses cheveux.

C’était comme une ombre qui sortirait d’un tapis de lumière, une révélation, quelque chose d’éphémère. Quelque chose qui coulait en lui, fluide et inarrétable.
Il comprenait, maintenant, tant c’était limpide.

Il étouffa un frisson et resserra son étreinte. Il avait un peu peur à l’avance de ce qu’il allait lui dire, mais il savait aussi qu’il ne pouvait pas le retenir pour lui davantage.

« Hanna… Tu dirais quoi si je te disais que je t’aime ? »

Les dés étaient lancés. Et Faith, lui, tremblait.

_________________
J'suis BG grâce à @Connor, merci ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
Age : 18
Multi-comptes : Ryan Wilson & Taylor Reed
Jeu 16 Nov - 21:15

Il you're laughing i will laugh with you;
If you're crying i'll comfort you too.


Au fond, Hanna se serait attendue à un tas de chose en retour à la seule explication qui avait passé ses lèvres contre son gré. Un sourire, un acquiescement silencieux, une tape sur la tête afin de tourner en ridicule le sérieux dont elle avait fait preuve, ou tout simplement que le canadien ne vienne à se rétracter que pour avoir posé ce genre de question. Oui, elle se serait attendue à beaucoup de choses mais certainement pas à ce qui venait de se passer. En l'espace d'un instant, elle s'était retrouvée dans ses bras, enlacée alors que lui, avait posé sa tête sur son épaule.

Elle ne comprenait plus rien, et même plus, elle n'avait pas compris comment elle s'était retrouvée là à sentir son coeur déraper comme jamais. Elle hésitait à l'enlacer à son tour, ses pensées vaguant au loin alors que le souffle étouffé qu'elle percevait à présent la faisait frisonner bien plus que le froid. Elle devait se concentrer sur autre chose pour espérer retrouver son propre contrôle, c'est là qu'elle en vint à se demander ce qu'il se passait dans sa tête. La situation n'était pas normale.

« Faith ... ? »

On ne prenait pas les gens dans ses bras après avoir essuyé une larme et poser une question bien étrange sans raison. Puis, la Wheeler avait l'impression que si elle ne disait rien en ce moment, elle allait se perdre plus qu'elle ne le voulait et il n'en était pas de question. Elle ne voulait pas déraper car quand bien même elle s'assurait toujours du contraire, tout ceci était loin de la laisser indifférente et ce, depuis le début. Ca aurait été si simple s'il avait n'avait simplement rien dit ou s'il avait changé de sujet, mais non ... Cette fois, ses nouvelles paroles n'avaient pu que la perdre davantage dans cette étreinte qui s'était resserrée. Elle ne savait que répondre ...

Le silence avait pris sa place entre eux, serrés l'un contre l'autre dans ce vent glacial et la demoiselle ne se sentait pas de le rompre. Que devait-elle dire ? « Si je te disais que je t'aimais ». Ces mots restaient présents dans son esprit bien trop torturé à présent. La vérité, c'est que la brune paniquait. D'un côté, elle aurait aimé s'enfuir à toute jambe comme elle aurait dû le faire plus tôt mais de l'autre, elle souhaitait que cet instant ne finisse pas. La seule chose qu'elle savait en revanche, c'est qu'elle était incapable de bouger ou de réfléchir correctement, peur que tout ceci ne soit qu'une malheureuse erreur.

Faith n'allait pas bien et quelque part, son esprit lui disait que rien de ceci ne pouvait être réel ce soir au vue des conditions. Si bien que la seule chose qu'elle ne réussisse à faire ne soit que pleurer, incapable de bouger, incapable de répondre à cette étreinte de peur qu'elle ne s'envole, incapable de dire quoi que ce soit qui ne la fasse pas souffrir encore. Car ces mots, elle les avait deja entendu une fois et avaient vite volé en éclat.

Hanna n'aurait pas dû sortir ce soir peut importe le prétexte.


_________________
Hanna s'exprime en darkorchid
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Palais de Blenheim :: Around the world... and even more! :: Another life, another shape! :: Flashbacks & flashforwards-